SAL Hors-série 02

POUVOIR DE LA VIOLENCE ET VIOLENCE DU POUVOIR

Pages_from_Hors-serie2_press-d3d81

Journée d’études du 14 décembre 2012

Université de Paris Ouest Nanterre-La Défense

Sous la direction de Françoise Aubès et Eduardo Ramos-Izquierdo

Présentation

Ce volume réunit les textes présentés lors de la Journée d’études consacrée au sujet de l’agrégation externe d’espagnol : Pouvoir de la violence et violence du pouvoir, organisée de manière conjointe par le CRIIA (ED 138) UFR LLCE, Université Paris Ouest et par le SAL (CRIMIC, EA 2561), Université Paris-Sorbonne.

Il propose des approches plurielles pour traiter ce sujet dans les romans des péruviens Mario Vargas Llosa (Lituma en los Andes, 1993) et Santiago Roncagliolo (Abril rojo, 2006) ainsi que du mexicain Yuri Herrera (Trabajos del reino, 2004).

Les deux romans péruviens ont pour cadre la période de la « guerre populaire » menée par le Sentier Lumineux depuis le début des années quatre-vingt et reprennent des éléments du genre thriller, alors que le roman du mexicain privilégie l’expression de l’allégorie pour montrer les rapports de la violence et du pouvoir dans le cadre du Mexique actuel gangrené par le narcotrafic.

Après un premier article qui offre un panorama du sujet dans le roman hispano-américain contemporain, nous présentons diverses lectures qui s’interrogent sur des thèmes majeurs comme la violence, les forces surnaturelles ou l’amour ; sur des questions d’ordre générique (le thriller ou le conte) ; de même que sur des aspects mythiques et intertextuels. Ces articles permettent de montrer la richesse de l’écriture du pouvoir et de la violence dans la littérature de l’Amérique latine contemporaine et actuelle.

ERI

Contenu

Stéphanie Decante, « Violence et pouvoir dans le roman hispano-américain actuel. Quarante ans après, un état des lieux ».

Marie-Madeleine Gladieu, « Quel pouvoir s’exerce donc à Naccos ? ».

Juan Carlos Mondragón, « Martillo de brujas: El capítulo Naccos ».

Françoise Aubès, « Abril rojo un avatar andin du genre thriller ».

Sébastien Rutés, « Trabajos del reino : un conte mexicain (essai de lecture mythique) ».

Caroline Lepage, « Récupérations et appropriations génériques dans Lituma en los Andes, Trabajos del reino et Abril rojo (ou l’art de construire et de légitimer le sens dans la douce violence de la rhétorique intertextuelle) ».

Publicités